Séance du séminaire du 26 janvier 2017

Séance du séminaire du 26 janvier 2017

Horaire : 13h00-15h00
Lieu : Salle de séminaire ( B1.663)

Organisé par Michel Crubellier à Leone Gazziero

Programme :

Après avoir abordé en détail au cours des deux dernières séances (celle du 24 novembre,  animée par Michel Crubellier, et celle du 1er décembre, animé par Leone Gazziero) l’argument dit des relatifs – qu’Alexandre d’Aphrodise expose dans la section 82.11 – 83.33 de son commentaire aux Métaphysiques d’Aristote – on abordera désormais l’objection qu’en l’état de nos sources Aristote le premier a appelée du « Troisième homme » ; argument dont il ne revendique pas la paternité (pas plus qu’il ne l’attribue à quelqu’un de ses prédécesseurs ou de ses contemporains), argument – surtout – qu’il n’entreprend nulle part, du moins dans ses écrits d’école, de formuler en quelque détail, se contenant tantôt de l’évoquer sous l’intitulé qui le rendra célèbre, tantôt de rappeler sa conclusion, à savoir « qu’il y a un troisième homme etc. ». C’est plutôt dans l’après-coup de la tradition péripatéticienne que l’argument nous est livré dans sa formulation pour ainsi dire canonique, précisément dans la section du commentaire d’Alexandre d’Aphrodise aux Métaphysiques d’Aristote (83.36 – 84.12) qu’il s’agira d’étudier solidairement avec les autres lieux du corpus aristotélicien où il est fait mention du « Troisième homme »

Bibliographie essentielle

C. Arpe, « Das Argument τρίτος ἄνθρωπος », Hermes, 76, 1941, p. 171-207.
G. Fine, « Owen, Aristotle, and the Third Man », Phronesis, 27, 1982, p. 13-33.
F. Fronterotta, « “Les Formes n’existent pas de la façon dont il le dit”. La critique aristotélicienne de Platon », dans J.F. Pradeau (éd.), Platon. Les formes intelligibles, Paris, PUF, 2001, p. 129-154.
L. Gazziero, « “καὶ ὅτι ἔστι τις τρίτος ἄνθρωπος” (Aristotelis sophistici elenchi, 22, 178b 36 – 179a 10). Prolégomènes à une histoire ancienne de l’argument du “troisième homme” », Rhizai, 7, 2010, p. 181-220.
A. Graeser, « Der “Dritte Mensch” des Polyxenos », Museum Helveticum, 31, 1974, p. 140-143.
J. Kung, « Aristotle on Thises, Suches and the Third Man Argument », Phronesis, 26, 1981, p. 207-247.
E.V. di Lascio, « Third Man. The Logic of the Sophism at Arist. SE 22, 178b 36 – 179a 10 », Topoi, 23, 2004, p. 33-39.
L. Lugarini, « L’argomento del terzo uomo e la critica di Aristotele a Platone », Acme, 7, 1954, p. 3-72.
R. Sharma, « What is Aristotle’s “Third Man” Argument against the Forms », Oxford Studies in Ancient Philosophy, 28, 2005, p. 123-160.
F. Trabattoni, « Idea, essenza e “Terzo uomo”, Aristoteles, Metaphysica A 990b 22-34 (= M 1079a 19 – b 3) », dans W. Lapini, L. Maluza et M. Letterio (éd.), Gli Antichi e noi. Scritti in onore di Antonio Mario Battegazzore, Genova, Glauco Brigati, 2009, I, p. 139-152.
P. Wilpert, « Das Argument vom dritten Menschen », Philologus, 94, 1940/1941, p. 51-64.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *